photo sexe en erection sexe hds

..

Matures sexe sexe shym


photo sexe en erection sexe hds

...








Le sexe vidio le sexe pron


Laure sort de la baignoire. Bien séchée, sa toison a pris du volume et les poils bouclés ont des reflets de lumière. Laurent remarque que le ventre est légèrement bombé mais cela donne une plus grande sensualité encore à ce corps qui l'éblouit par sa perfection. Après l'avoir essuyé à son tour, elle propose: Son neveu est devant elle.

Il est en semi érection. Sa verge à moitié gonflée pend légèrement sur son scrotum. Elle le fait agenouiller à ses pieds. Il aperçoit le haut de sa toison entre les jambes jointes. Elle les écarte lentement, découvrant petit à petit sa vulve. Au dessus, le clitoris est recouvert de son capuchon et est caché aux yeux fascinés de Laurent.

Il apprécie d'abord la texture de la toison, joue avec les poils qui s'enroulent sous ses doigts. Il descend vers la fente qui s'ouvre légèrement. Il est surpris par l'humidité qui commence à suinter. Son index la parcourt de haut en bas et est comme aspiré par l'entrée du vagin. Laure découvre légèrement son clitoris, petit mais apparent tel un bouton qui n'attend que la caresse. Elle le guide vers lui. Lorsqu'il le touche, un profond soupir sort de sa bouche.

Elle ferme les yeux. Il sent le petit organe durcir et gonfler sous sa caresse. Dans le même temps, sa verge a fait de même et pointe sous son ventre plat. Il sent l'odeur de sa féminité et en est troublé. Il pose ses lèvres sur le clitoris et lui donne un baiser délicat.

Laure oblige son neveu à se remettre debout. Elle l'attire à elle et en enserre sa verge tendue d'une main douce mais ferme. Elle finit de décalotter le gland que l'érection découvrait à demi. Tu es si douce. Laurent n'avait jamais ressenti une chose pareille. La bouche et la langue de sa tante lui procurent un plaisir indéfinissable, inconnu, irréel. Elle le fait coucher sur le dos, à côté d'elle. Elle l'enjambe et s'assieds sur lui. Elle le guide en elle.

Laurent sent son pénis entrer lentement dans le vagin chaud et humide. Le paradis existe, pense-t-il. Il prend en mains les seins qui oscillent légèrement devant lui et les malaxe avec tendresse.

Laure se couche sur lui tout en continuant à onduler, son clitoris contre la verge du jeune homme. Gardant l'initiative, elle bascule sur le côté et se met sur le dos, jambes largement écartées, toute offerte à son neveu qui la pénètre. Elle impose son rythme jusqu'à l'accélération finale des va-et-vient. Elle gémit de plus en plus jusqu'à ce qu'un orgasme intense la cloue de plaisir.

Laurent jouis au même moment, lâchant de longs jets de sperme. C'est presque un cri qui sort de sa bouche tant son bonheur est immense. Allongé sur le corps nu de sa tante, sur cette peau douce et sensuelle, il sent petit à petit sa verge se dégonfler et sortir du vagin inondé. Finalement, il se redresse et contemple cette femme qui vient de lui procurer le plus beau moment de sa vie. Il revoit sa tante superbement nue devant lui et lui procurant les plaisirs les plus intenses qu'il ait jamais connus.

Après l'amour, ils s'étaient retrouvés dans la salle de bain pour une ultime toilette mutuelle, avant le retour de sa mère. Il dort nu et se caresse doucement en revoyant ces moments qu'il espère revivre bientôt. Il songe à sa copine Sophie.

Il la connaît depuis l'enfance et voudrait bien un jour que leurs relations deviennent beaucoup plus intimes. Elle semble prendre plaisir à sa compagnie et il l'a déjà embrassée sur la bouche. En la serrant contre lui, il avait senti la fermeté d'une poitrine assez généreuse. Cela n'avait pas été plus loin. Il se souvient l'avoir vu nue il y a longtemps, au cours de leurs jeux d'enfants. Un jour pluvieux de vacances, ils s'étaient retrouvés dans sa chambre, ne sachant pas tellement quoi faire pour passer le temps.

Ils avaient neuf ou dix ans et étaient poussés par une sorte de curiosité sur l'autre sexe, sans vraiment se l'avouer. Laurent ressentait certain trouble à la voir faire.

Il lui palpa le ventre. Il aurait tant voulu lui dénuder le ventre. Il avait déjà vu des filles nues. Il prenait depuis toujours son bain avec sa sour aînée d'un an. Mais ici, il ressentait autre chose. Il passa ses doigts sous l'élastique de la culotte et la fit glisser sur ses cuisses.

Elle l'enleva complètement avec les pieds. Laurent ne put détacher ses yeux de la vulve de son amie. Il était d'ailleurs incapable de mettre un nom sur cet organe. Il n'avait jamais vu de si près cette fente bien lisse. Cela n'avait pas l'air de la déranger outre mesure. Elle jouait le jeu. Il lui écarta un peu les jambes. Les lèvres intimes s'ouvrirent un peu. Il y porta les mains dans l'intention d'en découvrir les secrets. A ce moment Sophie se leva du lit. Le problème était que tout cela lui avait procuré une érection qu'il avait honte de découvrir.

Il était en slip devant elle. Lorsqu'elle baissa le slip de Laurent, la verge surgit, tendue vers le haut. Elle s' étonna de sa raideur sans plus.

Comme elle était toujours nue, Laurent se sentait bien plus troublé que devant sa sour et ne s'expliquait pas ce sentiment. Elle s'étendit près de lui et il put lui toucher les lèvres intimes. Ce contact la fit frissonner, agréablement.

Ne sachant quoi faire d'autres, ils se rhabillèrent et continuèrent leurs jeux d'enfants. Cette situation ne s'est reproduite qu'une fois, quelques semaines plus tard. Il tenait à recommencer le jeu. Elle accepta par amitié. Elle se mit même à quatre pattes pour le contenter. Il lui écarta même les fesses pour mieux voir son sexe. Elle était beaucoup plus gênée que la première fois.

C'était cette position sans doute. Il fit de même et elle put voir ses testicules pendre entre les jambes. Il finirent par trouver des planches anatomiques. Certains mots les faisaient rire mais les explications leurs semblaient terriblement compliquées. Ils n'étaient guère plus avancés mais heureux de pouvoir mettre des mots sur certaines choses. Souvent, Sophie et lui révisaient leurs cours ensemble. Peut-être pourrait-il profiter de l'occasion pour. Mais non, il rêve. Certes, Sophie lui a montré plusieurs fois qu'elle tenait à lui et peut-être même était-elle amoureuse de lui.

De là à envisager de faire l'amour avec elle, il y a un pas à franchir? L'avenir le lui dira. L'image de sa tante ondulant sur lui, sa poitrine offerte à ses mains et sa bouche lui revient. Sophie a bien changé depuis leurs 10 ans. Son corps s'est épanoui. Un jour à la piscine, il s'est rendu compte qu'elle devenait une femme. En se penchant devant lui, il avait pu apercevoir un sein par l'entrebâillement du maillot.

La forme en était conique et pas très proéminente. En l'observant plus, il avait remarqué que quelques poils s'échappaient de l'entrejambe de son maillot.

Il dut cacher son érection et se mettre à nager pour la faire disparaître. Il ignorait que Sophie avait vu son manège, mais elle se garda d'en jamais parler.

Mais il avait constaté qu'elle était beaucoup plus pudique. Sa poitrine s'arrondissait et un fin duvet lui couvrait le bas du ventre. Il savait ce qu'était la puberté, en parcourant quelques livres et en discutant avec ces camarades de classes, qui souvent n'en connaissaient pas grand-chose.

Pour la troisième fois de cette journée, son plaisir éclate en longs jets, mais avec une intensité très différente de cet après-midi. Ce qu'il considérait avant comme une jouissance suprême lui laisse à présent un goût de trop peu.

Mais il sait qu'il devra encore se contenter souvent de ce pis-aller. Epuisé, il s'endort, la tête pleine de délicieuses pensées. Laurent attend Sophie pour étudier ensemble. C'est devenu une habitude pour les amis d'enfance. Surtout à l'approche des examens. Et cette année terminale est très importante. Il ne s'agit pas de gaspiller les chances de réussite.

Leurs parents voient d'ailleurs d'un très bon oil cette collaboration qui a toujours bien porté ses fruits. Un peu en retard, comme toujours, Sophie sonne à la porte d'entrée. Il lui ouvre et dépose un léger baiser sur les lèvres de son amie. Elle porte une petite jupe flottante et un T-shirt moulant, lui un short et un débardeur. Ce mois de juin est décidément très chaud! Se sachant regardée, elle ondule un peu plus les hanches, mettant en valeur un joli petit popotin et des jambes superbement galbées.

Il a même temps d'entrapercevoir sa petite culotte blanche. Pendant une heure, ils passent le cours de physique en revue. C'est surtout lui qui l'aide mais pour d'autre matière, c'est l'inverse. Ils forment une bonne équipe. Sophie prend quelque chose dans son sac et sort de la pièce pour aller à la salle de bain.

A son retour, Laurent remarque qu'elle s'est légèrement parfumée. Il émane d'elle une fraîcheur nouvelle. Ils reprennent le travail de révision. Sophie ouvre son cours de biologie. Les fonctions du corps humains sont passées en revue.

Arrivés au système reproducteur, ils se regardent un peu gênés en souriant. Ca éviterait quand on est plus jeune de chercher ailleurs et de se faire des idées fausses.

L'anatomie, c'est pas porno, c'est naturel. Surtout qu'on connaît bien. Tout son corps s'étend et se décontracte comme pourrait le faire un chat. Elle se jette à plat ventre sur le lit. Sa jupe remontée découvre la presque totalité de ses cuisses sur lesquelles Laurent distingue les marques laissées par la chaise. Il va s'asseoir à côté d'elle. Sa peau est particulièrement douce. Sophie a fermé les yeux et apprécie ce moment. Laurent fait mine de s'arrêter. Il atteint l'agrafe du soutien gorge blanc.

Il passe dessus et continue vers la nuque. Il passe les mains sur tout le dos en mouvements circulaires. Il est gêné par le sous-vêtement mais n'entreprend rien. C'est elle qui dégrafe son soutien tout en restant couchée sur le ventre, les bretelles sur les épaules, les attaches de chaque côté de son torse.

Il s'applique à détendre ses muscles, mais n'étant pas expert, il ne sais pas très bien comment procéder. Il remonte a nouveau vers les hanches, toujours sur le tissu du vêtement. Il l'aide de son mieux. Les fesses rondes et fermes apparaissent sous la culotte de coton blanc. Comme chez sa tante, il aperçoit une petite tache humide sur l'entrejambe qui laisse passer quelques poils follets. Son pénis se sent à l'étroit dans son short.

Mais il ne veut pas brusquer les choses. Il s'applique à masser le corps de son amie. Sophie est amoureuse de Laurent depuis longtemps déjà. Elle aimerait aller plus loin que cette amitié d'enfance qui les lie depuis toujours. Le moment est peut-être venu.

Il lui semble que son copain a peur de la choquer. Ou bien il n'attend que cela. Elle le sait timide. Mais ce qu'il lui fait en ce moment montre quand même une certaine audace. Elle apprécie d'ailleurs même si ses gestes sont un peu gauche. Elle se souvient de ces jeux d'enfants qui leur avaient découvert leurs corps. Une moiteur envahit petit à petit son intimité. Elle se retourne, ses mains sur les bonnets de son soutien-gorge. Surpris, Laurent ne sait que faire.

Elle le remarque et le regarde dans les yeux. Il ne veut pas la brusquer. Il effleure lentement ses mollets et ses cuisses puis le ventre autour du nombril. Son soutien glisse un peu, laissant apercevoir la rondeur d'un jeune sein.

Sophie se redresse et enlève son T-shirt. Sa poitrine ferme ravit Laurent qui remarque ses aisselles naturelles mais peu fournies. Elle s'allonge à nouveau. Il reprend ses caresses, se rapprochant petit à petit des seins de son amie. Les tétons pointent fièrement vers le plafond. Il en fait le tour avec un doigt, très légèrement. Il la sent frissonner. Elle a fermé les yeux pour goûter pleinement l'instant présent. On fixa le rdv le sur lendemain un jeudi à 11h J'étais très très excitée, pire qu'une ado à son premier rdv.

Je reconnu ses tablettes abdominales que j'avais aperçu sur la photo qu'il m'avait envoyé. J'étais très intimidé, il me fit assoir à coté de lui, me demandant ce que je voulais boire puis vint m'embrasser presque naturellement. Il me demanda si ca me gênais et comme je lui ai dit non il se mit à m'embrasser plus langoureusement, plus intensément jusqu'a ce que mon verre arrive.

Et il me demanda si je voulais aller au cinéma, qu'il aimerait me voir à l'action là bas, dans une salle sombre. Je ne suivis mais vraiment pas rassuré Il prit 2 places pour un film vraiment pourri histoire de tornade et nous fumes quasiment les seul dans la salle. Et là commença le vrai rdv! Très vite il sortit son sexe et appuya sur ma tête, je retrouvais l'homme du mail, très direct, très demandeur, très dirigiste. Le film commença à peine qu'il attrapa mes 2 mains rapidement pour ne sentir que ma bouche sur son sexe.

La situation est excitante et sa façon de me posséder était nouvelle pour moi mais me plaisait. Il me demandait sans cesse si j'aimais si je voulais plus fort Il alternait bisou, salive, crachat et fellation puis il me reprit la tête pour que je le suce encore plus profond jusqu'à jouir dans ma bouche, presque dans ma gorge et j'avalais entièrement devant lui.

Il voulu me lécher mais je refusais car trop risqué de me dessaper dans le ciné. Durand tout le temps restant je restais collée à lui, ma main dans son pantalon mouillé car le restant de sa salive, de la mienne. Son bras autour mon cou a me ploter doucement comme un amant. En sortant on est allé au wc homme avec lui, il me tenait la main. Lui s'en foutais, il aimait justement cette situation. Il aurait voulu que je le suce pour gouter sa bite âpres qu'il ai uriné, il me disait "allé essaie je suis sur que tu vas aimer ca, ca a un gout très fort avec l'excitation, faut que tu essaies au moins" mais je n'ai pas voulu.

On est ressortit main dans la main, il est revenu m'embrasser, et m'a dit:

photo sexe en erection sexe hds