esclave sexuelle facteur sexuel

Dés lors un cercle vicieux s'instaure: En Inde, le système Devadâsî constituait un cas original. À l'origine destinées au service de la divinité, les Dêvadâsî, issues des hautes castes, recevaient une solide éducation comprenant la maîtrise de la danse pour assurer leur service de danses devant les divinités du temple. Elles jouissaient d'une position avantageuse, recevant de toute la communauté des cadeaux, des dons, des offrandes en argent. Cependant, leur statut connu une évolution qui les transformèrent en prostituées sans considération sociale.

Leur statut de courtisanes sacrées fut supprimé en raison de l'abolition du système des Devadâsî par l'Empire colonial britannique en Le développement de la prostitution entre Guerres et mondialisation: Avec ces guerres la prostitution prit un essor considérable. Après ces conflits, le faible niveau de vie sur place et le développement de l'aviation vols longs courriers, vols charters dans les pays développés ont fait de ces pays surtout la Thaïlande et les Philippines des grands centres du tourisme sexuel et par conséquent de la prostitution.

Le contexte international de mondialisation, de développement des marchés, d'augmentation massive du tourisme en Asie a encouragé le développement du trafic sexuel. Mais l'essor touristique en a sans doute été le facteur clé pour son expansion.

La demande croissante de femmes et même d'enfants comme on le verra plus bas, n'a fait qu'augmenter le nombre de filles réduites en esclavages pour répondre à cette demande. Le continent Asiatique étant connu pour ses bordels, de nombreux touristes y vont, de manière délibérée, pour les prostitués, ce qui pousse les bourreaux à réduire sexuellement un nombre toujoursplus important de femmes.

Les trafiquants s'attaquent en priorité aux femmes pauvres et peu éduquées ce qui permet deux choses. D'une part leur manque d'éducation les rend plus dociles, ne connaissant pas leurs droits elles sont plus susceptibles d'obéir à des ordres que des femmes ayant reçu une solide éducation. D'autre part, plus les femmes sont pauvres, moins la société se soucie de leur sort.

Ce deuxième facteur majeur relève évidemment du domaine économique. En outre il est connu que la pauvreté touche, proportionnellement parlant, plus les femmes que les hommes. Cette extrême pauvreté frappe une partie non négligeable de l'Asie, notamment dans les zones rurales, génèrant des conséquences désastreuses sur l'exploitation sexuelle. Ainsi, des centaines de milliers de femmes sont victimes de fausses offres d'emplois, piégées par des trafiquants ou proxénètes.

Elles se retrouvent ensuite prises au piège par des trafiquants, attirées par leurs promesses d'emplois artistes, vendeuses, mannequin, domestiques. Pauvres, sous éduquées, loin de leur famille et parfois ne parlant pas la langue locale, elles ne peuvent rien faire pour sortir du cercle infernal de la traite.

Des milliers d'autres sont vendues par des membres de leurs familles ou des connaissances en situation de pauvreté à des bordels, des trafiquants ou des hommes cherchant une femme. Enfin, d'autres sont kidnappées ou conduites par la pauvreté, la toxicomanie ou l'isolement, à tomber entre les mains des trafiquants qui tirent parti de leur désespoir et de leur vulnérabilité.

Le mécanisme pour réduire les femmes en esclaves est souvent le même bien que les formes de prostitutions diffèrent. On distingue deux étapes dans le mécanisme de réduction en esclaves sexuels. En Asie, dans les pays particulièrement touchés par la traite sexuelle tels que la Thaïlande, le Cambodge, l'Inde et la Chine, une grande partie des femmes et filles se prostituant ont quitté leurs zones rurales d'origine dans l'espoir de fuir la misère et de trouver un avenir meilleur en ville.

Quelques mois plus tard, un jeune collègue a proposé à Neela de partir dans une autre ville où il y avait de meilleures conditions de travail. Elle a accepté, et son beau-père et le jeune homme lui ont fait quitter la fabrique. Après un voyage de six jours en autocar, ils sont arrivés à Bombay. Là, elle est allée dans un temple où elle a été présentée à deux femmes qui l'ont emmenée dans une maison où une quinzaine de jeunes filles dormaient sur le sol.

Elle a été conduite dans une salle de "formation" séparée où elle est restée pendant trois mois avant de s'entendre dire qu'elle avait été vendue pour dollars et que, pour rembourser cette somme, elle devait travailler comme prostituée. Comme elle était la plus jeune, Neela n'a jamais été battue mais elle a vu d'autres filles qui avaient tenté de s'enfuir recevoir une telle volée de coups qu'elles en perdaient du sang par la bouche.

Après avoir passé environ un an dans la maison close, Neela a été sauvée grâce à une descente de la police et installée dans un foyer pour enfants. Un test de sida a révélé qu'elle était séropositive. Remplie de honte, elle a décidé de ne pas chercher à retrouver sa famille et elle est restée dans le foyer pour enfants. De façon générale, les moyens employés pour briser la résistance de ces femmes consistent tout simplement à détruire leur dignité et leur amour-propre en abusant de procédés comme l'humiliation, le viol et autres actes de violences coups, brûlures de cigarettes, décharges électriques, etc.

La moitié du ciel prend ainsi l'exemple d'une jeune thaïlandaise de 15 ans forcée de manger des crottes de chien en guise d'initiation. Le viol, la poudre de piment dans le vagin, les brûlures de cigarettes, les fouets, les coups sont le quotidien de ces femmes. Un groupe plus ou moins organisé de personnes mal-intentionnées exploitent sexuellement des femmes en échange d'une rémunération misérable voire inexistante.

Cette personne est ensuite à la merci de tous les désirs et volontés sexuelsde son maître. En effet pour beaucoup de gens la prostitution implique forcément le rapport sexuel avec plusieurs hommes.

Sortir de la prostitution? Prises dans l'engrenage de la prostitution, les femmes ont peu de chances de tourner la page et démarrer une nouvelle vie. La prostitution infantile est très présente en Asie du Sud-Est. Elle concerne les jeunes filles mais aussi les jeunes garçons. Cependant, dans la majorité des pays, la traite d'enfants concerne principalement les fillettes. Le tableau suivant permet d'avoir une idée générale du nombre d'enfants concernés. Les chiffres, fournis par l'UNICEF aux environs de , sont des estimations, qu'il faut donc prendre avec précaution.

Estimation du nombre de mineurs prostitués par pays: Il y a plusieurs causes à la prostitution infantile. La situation est similaire avec les enfants des orphelinats, beaucoup d'entres eux y sont kidnappés.

Les raisons de la demande accrue de prostitution enfantine sont les suivantes: Les enfants sont plus dociles, d'autant plus qu'ils sont menacés d'être battus en cas de protestation et ils donnent au client un sentiment de puissance.

Les clients, craignant d'attraper le virus et sont prêts à payer une somme plus importante pour avoir une relation sexuelle avec des jeunes filles vierges ou prétendues vierges. Ainsi, l'industrie du sexe emploie des enfants de plus en plus jeunes.

En Thaïlande, les trafiquants vont chercher leurs victimes jusqu'en Chine, en Birmanie ou au Vietnam. Des mythes encouragent ces pratiques. En Asie de même qu'en Afrique , certains hommes croient qu'avoir des relations sexuelles avec des filles vierges permettrait de guérir du VIH. L' esclavage sexuel consiste à amener par la contrainte des personnes non consentantes à diverses pratiques sexuelles.

En général, la nature même de l'esclavage implique que l'esclave soit de fait disponible pour le sexe, et les conventions sociales usuelles ainsi que les protections légales qui restreindraient dans d'autres circonstances les actions du propriétaire ne sont plus effectives. Ainsi, la sexualité extramaritale entre un homme marié et une esclave n'était pas considérée comme un adultère dans la plupart des sociétés acceptant l'esclavage [ 1 ]. En Chine , le déséquilibre entre les sexes garçons pour filles en a pour conséquence la mise en place de trafic humain dans le cadre de la prostitution.

Ainsi en , un homme a été condamné à mort pour avoir enlevé puis vendu une centaine de femmes à des Chinois célibataires dans la province du Guangxi. Dans la province du Yunnan des dizaines de femmes ont pu être libérées avant d'être vendues à des réseaux mafieux proxénètes. Elles étaient destinées à alimenter les lieux de prostitution comme esclaves sexuelles dans les centres urbains de l' Asie du Sud-Est. En août , le ministère chinois de la Sécurité publique a mis en place un programme pilote destiné à informer les populations migrantes de ce trafic [ 4 ].

En , après les massacres de Sinjar , plusieurs milliers de jeunes femmes yézidies sont capturées par l' État islamique et vendues à ses combattants comme esclaves sexuelles [ 5 ].

En décembre , on estime à le nombre d'esclaves femmes et enfants détenus par l'EI [ 7 ]. Pendant la guerre civile syrienne , plusieurs centaines de réfugiées syriennes sont réduites en esclavage sexuel au Liban par des réseaux de prostitution [ 8 ].

.

Sexe entre femmes le sexe russe

En Inde, le système Devadâsî constituait un cas original. À l'origine destinées au service de la divinité, les Dêvadâsî, issues des hautes castes, recevaient une solide éducation comprenant la maîtrise de la danse pour assurer leur service de danses devant les divinités du temple. Elles jouissaient d'une position avantageuse, recevant de toute la communauté des cadeaux, des dons, des offrandes en argent.

Cependant, leur statut connu une évolution qui les transformèrent en prostituées sans considération sociale.

Leur statut de courtisanes sacrées fut supprimé en raison de l'abolition du système des Devadâsî par l'Empire colonial britannique en Le développement de la prostitution entre Guerres et mondialisation: Avec ces guerres la prostitution prit un essor considérable. Après ces conflits, le faible niveau de vie sur place et le développement de l'aviation vols longs courriers, vols charters dans les pays développés ont fait de ces pays surtout la Thaïlande et les Philippines des grands centres du tourisme sexuel et par conséquent de la prostitution.

Le contexte international de mondialisation, de développement des marchés, d'augmentation massive du tourisme en Asie a encouragé le développement du trafic sexuel. Mais l'essor touristique en a sans doute été le facteur clé pour son expansion. La demande croissante de femmes et même d'enfants comme on le verra plus bas, n'a fait qu'augmenter le nombre de filles réduites en esclavages pour répondre à cette demande.

Le continent Asiatique étant connu pour ses bordels, de nombreux touristes y vont, de manière délibérée, pour les prostitués, ce qui pousse les bourreaux à réduire sexuellement un nombre toujoursplus important de femmes. Les trafiquants s'attaquent en priorité aux femmes pauvres et peu éduquées ce qui permet deux choses. D'une part leur manque d'éducation les rend plus dociles, ne connaissant pas leurs droits elles sont plus susceptibles d'obéir à des ordres que des femmes ayant reçu une solide éducation.

D'autre part, plus les femmes sont pauvres, moins la société se soucie de leur sort. Ce deuxième facteur majeur relève évidemment du domaine économique. En outre il est connu que la pauvreté touche, proportionnellement parlant, plus les femmes que les hommes. Cette extrême pauvreté frappe une partie non négligeable de l'Asie, notamment dans les zones rurales, génèrant des conséquences désastreuses sur l'exploitation sexuelle.

Ainsi, des centaines de milliers de femmes sont victimes de fausses offres d'emplois, piégées par des trafiquants ou proxénètes. Elles se retrouvent ensuite prises au piège par des trafiquants, attirées par leurs promesses d'emplois artistes, vendeuses, mannequin, domestiques.

Pauvres, sous éduquées, loin de leur famille et parfois ne parlant pas la langue locale, elles ne peuvent rien faire pour sortir du cercle infernal de la traite. Des milliers d'autres sont vendues par des membres de leurs familles ou des connaissances en situation de pauvreté à des bordels, des trafiquants ou des hommes cherchant une femme. Enfin, d'autres sont kidnappées ou conduites par la pauvreté, la toxicomanie ou l'isolement, à tomber entre les mains des trafiquants qui tirent parti de leur désespoir et de leur vulnérabilité.

Le mécanisme pour réduire les femmes en esclaves est souvent le même bien que les formes de prostitutions diffèrent. On distingue deux étapes dans le mécanisme de réduction en esclaves sexuels. En Asie, dans les pays particulièrement touchés par la traite sexuelle tels que la Thaïlande, le Cambodge, l'Inde et la Chine, une grande partie des femmes et filles se prostituant ont quitté leurs zones rurales d'origine dans l'espoir de fuir la misère et de trouver un avenir meilleur en ville.

Quelques mois plus tard, un jeune collègue a proposé à Neela de partir dans une autre ville où il y avait de meilleures conditions de travail. Elle a accepté, et son beau-père et le jeune homme lui ont fait quitter la fabrique. Après un voyage de six jours en autocar, ils sont arrivés à Bombay.

Là, elle est allée dans un temple où elle a été présentée à deux femmes qui l'ont emmenée dans une maison où une quinzaine de jeunes filles dormaient sur le sol. Elle a été conduite dans une salle de "formation" séparée où elle est restée pendant trois mois avant de s'entendre dire qu'elle avait été vendue pour dollars et que, pour rembourser cette somme, elle devait travailler comme prostituée.

Comme elle était la plus jeune, Neela n'a jamais été battue mais elle a vu d'autres filles qui avaient tenté de s'enfuir recevoir une telle volée de coups qu'elles en perdaient du sang par la bouche. Après avoir passé environ un an dans la maison close, Neela a été sauvée grâce à une descente de la police et installée dans un foyer pour enfants.

Un test de sida a révélé qu'elle était séropositive. Remplie de honte, elle a décidé de ne pas chercher à retrouver sa famille et elle est restée dans le foyer pour enfants. De façon générale, les moyens employés pour briser la résistance de ces femmes consistent tout simplement à détruire leur dignité et leur amour-propre en abusant de procédés comme l'humiliation, le viol et autres actes de violences coups, brûlures de cigarettes, décharges électriques, etc.

La moitié du ciel prend ainsi l'exemple d'une jeune thaïlandaise de 15 ans forcée de manger des crottes de chien en guise d'initiation. Le viol, la poudre de piment dans le vagin, les brûlures de cigarettes, les fouets, les coups sont le quotidien de ces femmes.

Un groupe plus ou moins organisé de personnes mal-intentionnées exploitent sexuellement des femmes en échange d'une rémunération misérable voire inexistante. Cette personne est ensuite à la merci de tous les désirs et volontés sexuelsde son maître.

En effet pour beaucoup de gens la prostitution implique forcément le rapport sexuel avec plusieurs hommes. Sortir de la prostitution? Prises dans l'engrenage de la prostitution, les femmes ont peu de chances de tourner la page et démarrer une nouvelle vie. La prostitution infantile est très présente en Asie du Sud-Est.

Elle concerne les jeunes filles mais aussi les jeunes garçons. Cependant, dans la majorité des pays, la traite d'enfants concerne principalement les fillettes. Le tableau suivant permet d'avoir une idée générale du nombre d'enfants concernés. Les chiffres, fournis par l'UNICEF aux environs de , sont des estimations, qu'il faut donc prendre avec précaution.

Estimation du nombre de mineurs prostitués par pays: Il y a plusieurs causes à la prostitution infantile. La situation est similaire avec les enfants des orphelinats, beaucoup d'entres eux y sont kidnappés. Les raisons de la demande accrue de prostitution enfantine sont les suivantes: Les enfants sont plus dociles, d'autant plus qu'ils sont menacés d'être battus en cas de protestation et ils donnent au client un sentiment de puissance. Les clients, craignant d'attraper le virus et sont prêts à payer une somme plus importante pour avoir une relation sexuelle avec des jeunes filles vierges ou prétendues vierges.

Ainsi, l'industrie du sexe emploie des enfants de plus en plus jeunes. En Thaïlande, les trafiquants vont chercher leurs victimes jusqu'en Chine, en Birmanie ou au Vietnam. Des mythes encouragent ces pratiques. En Asie de même qu'en Afrique , certains hommes croient qu'avoir des relations sexuelles avec des filles vierges permettrait de guérir du VIH.

D'autres sont également persuadés que cela accroîtrait leur virilité et leur apporterait longévité et succès en affaire. Dans la rue, les proxénètes portent des bijoux en or, des vestes de motards haute-couture et conduisent des Audi et des BMW haut de gamme, qui attirent l'attention immédiate dans une ville où les formes traditionnelles de transport sont des carrioles tirées par des chevaux et des Lada rafistolées.

Pour les femmes de Cernavoda qui finissent dans l'industrie du sexe, il n'y a pas de retour matériel similaire. Beaucoup de ces jeunes filles viennent de familles nombreuses roumaines et grandissent dans une pauvreté désespérante. Peu d'entre elles ont les moyens d'aller à l'école.

Dès qu'elles deviennent adolescentes, elles font des cibles faciles pour les hommes qui les embobinent avec des sorties dans leurs voitures chics et des promesses d'avenir brillant.

Tout ce que vous avez à faire, disent les Roméo de Cernavoda, est d'aller à l'étranger et gagner de l'argent pour moi et ensuite nous pourrons vivre heureux et pour toujours dans un joli appartement. Sauf qu'il n'y a "jamais de fin heureuse". Les filles ici ne sont pas naïves - la pauvreté et les privations les ont rendues prématurément dégourdies. Mais peu d'entre elles s'attendre à être frappées par des câbles électriques, à être abusées par les hommes qui achètent leurs services ou forcées à remettre ce qu'elles ont gagné à un intermédiaire.

Souvent, leurs familles ne s'opposent pas à ce commerce sexuel si cela veut dire que les estomacs affamés sont remplis à la maison. Il y a deux ans, elle travaillait dans un bordel en Espagne. Je ferais n'importe quoi pour empêcher mes enfants de faire ce que j'ai fait, mais je devrais peut-être y retourner si ma famille a besoin d'argent. Lorsqu'il est venu pour la première fois à Cernavoda, M. Savage a organisé des cours pour les enfants dont les familles ne peuvent pas payer l'école.

Mais sur une classe de 10 adolescentes, une seule a terminé son parcours scolaire - toutes les autres ont fini dans la prostitution. Son inquiétude est que le trafic devienne pire et qu'il y ait moins d'alternatives pour ces filles ou pour les hommes, y compris leurs propres frères et maris, qui les vendent.

Iana Matei gère un abri dans la ville de Pitesti, à deux heures et demie de la capitale, Bucarest, pour les enfants victimes de trafic. Elle a aidé plus de victimes du commerce sexuel, dont certaines n'avaient pas plus de 12 ans. Souvent issues de communautés rurales, beaucoup deviennent les victimes de trafiquants se présentant comme des recruteurs du gouvernement qui leur promettent du travail agricole bien payé à l'étranger.

De même que la pauvreté, Mme Matei dit que les abus au sein de la famille sont des expériences typiques pour les enfants victimes de trafic. Ils sont souvent renvoyés du Royaume-Uni, mais, ensuite, ces victimes sont laissées sans soutien et craignent que leurs trafiquants les attendent.

Aux yeux de la police, c'est toujours de la faute de la fille, et les trafiquants peuvent s'offrir de bons avocats", dit-elle. La réponse du Royaume-Uni à ce problème mondial a inclus l' Opération Pentamètre , avec des forces de police dans tout le pays ciblant les gangs criminels. Plus de 84 victimes ont été ramassées, dont 12 enfants. Deux d'entre elles n'avaient que 14 ans et étaient enceintes. Cela a conduit à mettre en place une unité spéciale de la police, dédiée à la lutte contre le trafic humain, le Centre au Trafic Humain du Royaume-Uni [ United Kingdom Human Trafficking Centre ].

Le commissaire Nick Kinsella, qui dirige cette unité, indique que les hommes britanniques alimentent souvent involontairement ce commerce: Tout client responsable n'utiliserait pas de filles issues de ces trafics, mais les week-ends réservés aux hommes sont devenus aujourd'hui une grosse affaire". De nombreuses victimes ont des papiers légaux mais on les leur prend dès qu'elles arrivent en Grande-Bretagne. D'autres entrent clandestinement sans papiers authentiques, à l'instar d'Ade, 25 ans, venu d'Afrique et forcé à travailler dans un restaurant lorsqu'il était enfant.

Son plus jeune frère souffre à présent de troubles mentaux graves en résultat à cette épreuve. Ils sont tous deux sous la menace d'une expulsion. Ma vie est tellement remplie de douleur et j'ai tellement pleuré que je n'ai plus de larmes". Des enfants obligés de servir les besoins des adultes Amalia, 21 ans, de Roumanie: Le mari d'Amalia l'a forcée à aller à l'étranger, laissant derrière elle sa fille en bas âge, pour vendre son corps pour le sexe alors qu'elle était encore adolescente.

Lorsque sa famille s'y est opposée, le mari a menacé son frère avec une épée. Tous les hommes n'étaient pas mauvais mais il y avait des gens qui n'étaient pas gentils avec moi et beaucoup de femmes ont tellement besoin d'argent qu'elles feraient n'importe quoi.


esclave sexuelle facteur sexuel

Elle a accepté, et son beau-père et le jeune homme lui ont fait quitter la fabrique. Après un voyage de six jours en autocar, ils sont arrivés à Bombay. Là, elle est allée dans un temple où elle a été présentée à deux femmes qui l'ont emmenée dans une maison où une quinzaine de jeunes filles dormaient sur le sol. Elle a été conduite dans une salle de "formation" séparée où elle est restée pendant trois mois avant de s'entendre dire qu'elle avait été vendue pour dollars et que, pour rembourser cette somme, elle devait travailler comme prostituée.

Comme elle était la plus jeune, Neela n'a jamais été battue mais elle a vu d'autres filles qui avaient tenté de s'enfuir recevoir une telle volée de coups qu'elles en perdaient du sang par la bouche. Après avoir passé environ un an dans la maison close, Neela a été sauvée grâce à une descente de la police et installée dans un foyer pour enfants. Un test de sida a révélé qu'elle était séropositive.

Remplie de honte, elle a décidé de ne pas chercher à retrouver sa famille et elle est restée dans le foyer pour enfants. De façon générale, les moyens employés pour briser la résistance de ces femmes consistent tout simplement à détruire leur dignité et leur amour-propre en abusant de procédés comme l'humiliation, le viol et autres actes de violences coups, brûlures de cigarettes, décharges électriques, etc.

La moitié du ciel prend ainsi l'exemple d'une jeune thaïlandaise de 15 ans forcée de manger des crottes de chien en guise d'initiation. Le viol, la poudre de piment dans le vagin, les brûlures de cigarettes, les fouets, les coups sont le quotidien de ces femmes. Un groupe plus ou moins organisé de personnes mal-intentionnées exploitent sexuellement des femmes en échange d'une rémunération misérable voire inexistante.

Cette personne est ensuite à la merci de tous les désirs et volontés sexuelsde son maître. En effet pour beaucoup de gens la prostitution implique forcément le rapport sexuel avec plusieurs hommes. Sortir de la prostitution?

Prises dans l'engrenage de la prostitution, les femmes ont peu de chances de tourner la page et démarrer une nouvelle vie.

La prostitution infantile est très présente en Asie du Sud-Est. Elle concerne les jeunes filles mais aussi les jeunes garçons. Cependant, dans la majorité des pays, la traite d'enfants concerne principalement les fillettes. Le tableau suivant permet d'avoir une idée générale du nombre d'enfants concernés.

Les chiffres, fournis par l'UNICEF aux environs de , sont des estimations, qu'il faut donc prendre avec précaution. Estimation du nombre de mineurs prostitués par pays: Il y a plusieurs causes à la prostitution infantile. La situation est similaire avec les enfants des orphelinats, beaucoup d'entres eux y sont kidnappés. Les raisons de la demande accrue de prostitution enfantine sont les suivantes: Les enfants sont plus dociles, d'autant plus qu'ils sont menacés d'être battus en cas de protestation et ils donnent au client un sentiment de puissance.

Les clients, craignant d'attraper le virus et sont prêts à payer une somme plus importante pour avoir une relation sexuelle avec des jeunes filles vierges ou prétendues vierges. Ainsi, l'industrie du sexe emploie des enfants de plus en plus jeunes. En Thaïlande, les trafiquants vont chercher leurs victimes jusqu'en Chine, en Birmanie ou au Vietnam. Des mythes encouragent ces pratiques.

En Asie de même qu'en Afrique , certains hommes croient qu'avoir des relations sexuelles avec des filles vierges permettrait de guérir du VIH. D'autres sont également persuadés que cela accroîtrait leur virilité et leur apporterait longévité et succès en affaire. Depuis quelques années, on observe un essor important du tourisme sexuel, qui se démocratise. Le développement des vols low cost a par exemple rendu les voyages dans les pays d'Asie ou d'Afrique plus accessibles pour une nouvelle clientèle.

On distingue principalement deux types de touristes sexuels: Dans la plupart des cas, les enfants sont sous le contrôle d'un proxénète. Celui-ci touche une part importante des revenus du travail des enfants qu'il emploie.

Il existe des petits proxénètes locaux, qui ont parfois eux-mêmes travaillé dans des bordels dans leur jeunesse, ainsi que des proxénètes qui appartiennent à des réseaux internationaux. Ils vivent dans des conditions précaires, souvent en travaillant à plusieurs dans des chambres minuscules. D'après l'organisation Human Rights Watch, les victimes sont souvent séquestrées et torturées physiquement brûlures de cigarettes, coups de couteau, chocs électriques. Les conséquences sur les enfants sont nombreuses.

Ils sont également très vulnérables aux virus sexuellement transmissibles tels que le VIH, d'autant plus que de nombreux clients refusent d'avoir des relations sexuelles protégées. Un certain nombre d'enfants prostitués deviennent par la suite eux-mêmes proxénètes. Ils sont déscolarisées et se retrouvent seuls.

Lorsqu'ils peuvent être sauvés et pris en charge par des ONG, ils passent quelques mois au minimum dans des centres spéciaux. Neela, la jeune népalaise dont nous avons transmis le témoignage dans un paragraphe précédent, s'est révélée séropositive après avoir passé plusieurs test.

Remplie de honte, elle a décidé de rester dans le foyer pour enfant sans chercher à retrouver sa famille. Si la question de la traite des êtres humains a été très tôt abordée dans le cadre international intergouvernemental, il est à déplorer que peu de pays du sud-est asiatique aient répondus présents à cet appel. Il est vrai que les proxénètes ne sont jamais arrêtés, jamais condamnés.

Trop souvent, les autorités locales se retournent contre les femmes accusées de prostitution et minimisent le rôle des trafiquants. Il est également commun que beaucoup de femmes soient immédiatement expulsées vers leurs pays d'origine avant même d'avoir pu témoigner contre leurs exploiteurs et bourreaux.

Les femmes ne vont dès lors, pas se plaindre à la justice. Enfin, on observe un véritable silence de la part de la société face à cette traite humaine.

De nombreux locaux ressentent du mépris pour ces femmes réduites en esclaves et toute réinsertion est dès lors extrêmement compliquée dans la mesure où elles se retrouvent marginalisées et montrées du doigt lorsqu'elles parviennent à s'en sortir. Ajouter à cela une véritable peur des représailles et une non protection des témoins qui osent parler contre les trafiquants: Ainsi malgré les nombreuses lois criminalisant cette pratique au Népal et en Inde, la traite des femmes et des filles entre les deux pays est fréquente.

Human Rights Watch a constaté que policiers, administrateurs et politiciens — souvent corrompus par les proxénètes - s'entendent avec les trafiquants, fermant les yeux sur ce qui se trame et refusant de punir les coupables. Bienvenu sur le site de l'ONG Humans For Women qui lutte pour la défense du droit des femmes, leur autonomisation et leur empowerment. Nos cours de français pour les exilé. Mais un rapport de la Joseph Rowndtree Foundation JRF , une organisation caritative de recherche sociale, qui sera publié demain, dit que ce chiffre est de 5.

Cette étude révèle que ans après l'abolition officielle de l'esclavage, le trafic pour l'exploitation sexuelle, la servitude domestique et le travail forcé détruisent des jeunes vies. La police et les organisations des droits de l'homme avertissent que les pressions sur les personnes vulnérables pour qu'elles acceptent contre leur gré un travail dégradant ou mal payé se sont accrues massivement sur les neuf dernières années. Près de la moitié de ceux qui sont victimes de ce trafic finissent par être vendus pour le sexe ; en très grande majorité, ce sont des femmes et des enfants.

L'âge typique d'une femme victime de ce type de trafic est de 18 à 23 ans, mais beaucoup sont vendues comme majeures alors qu'elles sont en fait plus jeunes. Plus des trois-quarts des jeunes femmes qui travaillent dans les salons de massage qui n'ont pas pignon sur rue sont des victimes du trafic de la prostitution. Les hommes qui les contrôlent les obligent à avoir des relations sexuelles avec 10 clients par jour et les repassent encore et encore à d'autres esclavagistes. Les menaces de violence contre leurs familles garantissent leur silence.

Les gangs de trafiquants ont pris fermement pied dans les pays les plus pauvres, y compris des parties d'Afrique et d'Europe de l'Est, où des personnes peuvent être prises au piège par la promesse d'une vie meilleure. L'Italie et l'Espagne ont toujours été des destinations en vogue pour les trafiquants roumains.

Mais le Royaume-Uni émerge rapidement comme nouveau marché. Ici, les proxénètes sont connus sous le vocable de "pêcheurs", particulièrement dans la petite ville de Cernavoda, nichée dans la partie pauvre au sud-est de ce pays, où un grand nombre des habitants masculins célibataires de la ville - et même les hommes mariés - se sont tournés vers le proxénétisme.

La principale source légale d'emploi est de travailler dans la centrale nucléaire dont les réacteurs dominent la ligne d'horizon de la ville. Mais les emplois ici sont rares et réservés à ceux qui ont réussi leurs examens scolaires. Dans la rue, les proxénètes portent des bijoux en or, des vestes de motards haute-couture et conduisent des Audi et des BMW haut de gamme, qui attirent l'attention immédiate dans une ville où les formes traditionnelles de transport sont des carrioles tirées par des chevaux et des Lada rafistolées.

Pour les femmes de Cernavoda qui finissent dans l'industrie du sexe, il n'y a pas de retour matériel similaire. Beaucoup de ces jeunes filles viennent de familles nombreuses roumaines et grandissent dans une pauvreté désespérante. Peu d'entre elles ont les moyens d'aller à l'école.

Dès qu'elles deviennent adolescentes, elles font des cibles faciles pour les hommes qui les embobinent avec des sorties dans leurs voitures chics et des promesses d'avenir brillant.

Tout ce que vous avez à faire, disent les Roméo de Cernavoda, est d'aller à l'étranger et gagner de l'argent pour moi et ensuite nous pourrons vivre heureux et pour toujours dans un joli appartement. Sauf qu'il n'y a "jamais de fin heureuse". Les filles ici ne sont pas naïves - la pauvreté et les privations les ont rendues prématurément dégourdies. Mais peu d'entre elles s'attendre à être frappées par des câbles électriques, à être abusées par les hommes qui achètent leurs services ou forcées à remettre ce qu'elles ont gagné à un intermédiaire.

Souvent, leurs familles ne s'opposent pas à ce commerce sexuel si cela veut dire que les estomacs affamés sont remplis à la maison. Il y a deux ans, elle travaillait dans un bordel en Espagne. Je ferais n'importe quoi pour empêcher mes enfants de faire ce que j'ai fait, mais je devrais peut-être y retourner si ma famille a besoin d'argent.

Lorsqu'il est venu pour la première fois à Cernavoda, M. Savage a organisé des cours pour les enfants dont les familles ne peuvent pas payer l'école. Mais sur une classe de 10 adolescentes, une seule a terminé son parcours scolaire - toutes les autres ont fini dans la prostitution.

Son inquiétude est que le trafic devienne pire et qu'il y ait moins d'alternatives pour ces filles ou pour les hommes, y compris leurs propres frères et maris, qui les vendent. Iana Matei gère un abri dans la ville de Pitesti, à deux heures et demie de la capitale, Bucarest, pour les enfants victimes de trafic.

Elle a aidé plus de victimes du commerce sexuel, dont certaines n'avaient pas plus de 12 ans. Souvent issues de communautés rurales, beaucoup deviennent les victimes de trafiquants se présentant comme des recruteurs du gouvernement qui leur promettent du travail agricole bien payé à l'étranger.

De même que la pauvreté, Mme Matei dit que les abus au sein de la famille sont des expériences typiques pour les enfants victimes de trafic. Ils sont souvent renvoyés du Royaume-Uni, mais, ensuite, ces victimes sont laissées sans soutien et craignent que leurs trafiquants les attendent. Aux yeux de la police, c'est toujours de la faute de la fille, et les trafiquants peuvent s'offrir de bons avocats", dit-elle.

La réponse du Royaume-Uni à ce problème mondial a inclus l' Opération Pentamètre , avec des forces de police dans tout le pays ciblant les gangs criminels.







Roman photo sexe black sexe

  • 928
  • Esclave sexuelle facteur sexuel
  • Sexe porno vieilles sexe de folie